5 juin 2016 – 712

N.B. Le prochain numéro des notules sera servi le dimanche 19 juin 2016.

DIMANCHE.

Lecture. La petite barbare (Astrid Manfredi, Belfond, 2015; 160 p., 15 €).

Roman sélectionné pour le Prix René-Fallet 2016.

LUNDI.

Épinal – Châtel-Nomexy (et retour). Vladimir Fédorovsky, Le Roman de l’âme slave : voyage en pays russe, Points, 2010.

MARDI.

Épinal – Châtel-Nomexy (et retour). Liane Moriarty, Le Secret du mari, Le Livre de poche, 2016.

MERCREDI.

Ephéméride. “1er juin 1856. Nous avons été prendre Gavarni pour dîner. Il nous a fait voir son jardin, remanié, rebâti, réaccidenté. Il a fait des appartements pour Baston, un terre-neuve noir de montagne, élevé des ponts, fait des ravins. Il nous a montré des cyprès de toute sorte et des houx de toute espèce.

Nous avons dîné au restaurant qu’il aime, la Poissonnerie anglaise. En route, il a déploré la mort de la Grisette, avec laquelle on s’amusait tant avec du cidre et des marrons ! “Mais les Lorettes !… C’est avec l’esprit de la Grisette que j’ai fait mes Lorettes !” (Edmond et Jules de Goncourt, Journal : Mémoires de la vie littéraire)

VENDREDI.

Lecture. Pas de lecture, justement. Les livres en cours n’avancent pas : j’ai dû, ces trois derniers jours, me déguiser en automobiliste pour cause de grève SNCF, d’où un temps de lecture amputé de quelques heures précieuses. Je n’aime pas ça. Je veux bien risquer ma vie et celle des autres au volant pour aller monumenter le dimanche ou pour partir en vacances, pas pour aller au boulot. L’automobile, l’informatique, la téléphonie mobile – à laquelle je n’exclus pas de m’adonner quand j’aurai quitté le monde professionnel et serai dès lors assuré d’être à l’abri dudit – sont des inventions trop précieuses pour qu’on les utilise à des fins triviales.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Présence de Marc-Edouard Nabe sur les murs de Paris (Seine), photos de l’auteur.

712 (2)  712 (3)

rue de Babylone, 3 avril 2007 / place de l’Odéon, 25 octobre 2014

SAMEDI.

Films vus pendant la semaine. Si elle dit oui… je ne dis pas non (Claude Vital, France, 1983)

Enfant 44 (Child 44, Daniel Espinosa, République tchèque – R.-U. – Roumanie – Russie – E.-U., 2015)

Les Nuits moscovites (Alexis Granowsky, France, 1934)

Les Nuits d’été (Mario Fanfani, France, 2014)

Une corde pour te pendre (Along the Great Divide, Raoul Walsh, E.-U., 1951).

L’Invent’Hair perd ses poils.

712 (4)  712 (5)

Croydon, Londres (Angleterre, R.-U.), photo de Benoît Howson, 23 juillet 2010 / Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales), photo de Marc-Gabriel Malfant, 21 mars 2011

Poil et plume. “Lorsque les bruits de sirène annonçaient la reprise du travail, le débit se vidait en quelques instants.

Il ne restait que les feignants, les rentiers, ou un vieillard impotent comme le père Deborger.

“On s’en va, mais on vous laisse le merlan et la merlande”, criaient les ouvriers en claquant la porte.

Les Ramillon, en effet, demeuraient accoudés au comptoir. Un drôle de ménage, Ramillon était garçon coiffeur, sa femme modiste.” (Eugène Dabit, Hôtel du Nord)

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s