17 juillet 2016 – 717

N.B. Le prochain numéro des notules sera servi le dimanche 7 août 2016.

DIMANCHE.

Lecture. Inventions nouvelles & dernières nouveautés (Gaston de Pawlowski, Charpentier, 1916, rééd. Finitude, 2009; 128 p., 13,50 €).

  1. Prendre un livre de taille modeste, par exemple cette réédition de Pawlowski, disciple d’Alphonse Allais et à ce titre apprécié de François Caradec, Raymond Queneau et Marcel Duchamp.
  2. Sacrer son camp à Gérardmer.
  3. S’installer au bord du lac.
  4. Lire un tiers du livre en se chauffant la couenne.
  5. Gagner l’eau pour y effectuer quelques mouvements natatoires plus ou moins harmonieux.
  6. Lire le deuxième tiers du livre en se séchant au soleil.
  7. S’installer en terrasse, ingurgiter et inhaler quelques substances propres à éliminer les effets bénéfiques induits par l’agitation en milieu aquatique précédemment effectuée.
  8. Finir le bouquin, méditer sur les bienfaits du fil à plomb à tige rigide, du mètre de poche de dix centimètres, de la passoire à un seul trou et d’autres joyeusetés qu’il contient.
  9. Rentrer at home.
  10. Notuler (on n’est même pas tenu de parler du livre lu).
  11. Se dire que c’était une bonne journée, si l’on met de côté cette cochonnerie de radar qui m’a fait une œillade assassine.

MERCREDI.

Éphéméride. “13 juillet [1915]

Je suis en vacances depuis hier à 4 heures. Les prix étaient aujourd’hui. Je n’y suis pas allé.” (Raymond Queneau, Journaux 1914-1965)

VENDREDI.

Vie musicale. J’ai renoncé à compter combien de fois j’ai vu le groupe Karpatt sur scène. Ici, place des Vosges comme aujourd’hui, ou ailleurs. Le plaisir est toujours le même, l’énergie déployée par le trio toujours égale. Sauf que ce soir, cette énergie part un peu dans le vide. Effet conjugué de la fraîcheur des températures et de la stupeur causée par les événements de Nice, la place est presque vide, le public morne et inquiet. Deux policiers armés se promènent en inspectant leur pétoire qu’ils semblent découvrir pour l’occasion. Soudain, le vrombissement du camion de poubelles qui passe sur le quai fait se retourner l’assemblée, brusquement réveillée. On a beau se croire à l’abri dans ce coin reculé, la sensation est peu confortable. D‘autant moins qu’on devine que si l’on est victime d’un coup dur, le premier réflexe de notre voisin sera sans doute de dégainer son téléphone de poche pour filmer nos derniers instants.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Insistance à Entre-Deux (La Réunion), photo d’Antoine Fetet, 14 février 2015.

717 (2)

SAMEDI.

Films vus pendant la semaine. La Tête haute (Emmanuelle Bercot, France, 2015)

Marie Heurtin (Jean-Pierre Améris, France, 2014)

La Loi du marché (Stéphane Brizé, France, 2015)

Charlot mitron (Dough and Dynamite, Charles Chaplin, E.-U., 1914)

Charlot et Mabel aux courses (Gentlemen of Nerve, Charles Chaplin, E.-U., 1914)

Charlot déménageur (His Musical Career, Charles Chaplin, E.-U., 1914)

Charlot papa (His Trysting Place, Charles Chaplin, E.-U., 1914)

Le Combat ordinaire (Laurent Tuel, France, 2015).

L’Invent’Hair perd ses poils.

717 (3)

Glasgow (Écosse, R.-U.), photo de Benoît Howson, 7 août 2010

              Poil peint.

717

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s