19 février 2017 – 740

DIMANCHE.

Courriel. 14 heures 59. Une demande de désabonnement aux notules.

20 heures 52. Une demande d’abonnement aux notules. J’ai failli attendre.

LUNDI.

Vie funéraire. J’assiste à une cérémonie d’hommage civil à un défunt. Il y a de quoi regretter les ors, même ternis, de l’église.

MERCREDI.

Éphéméride. “15 février

* Flaubert raconte à Edmond de Goncourt que Madame Flaubert, après la mort de son mari et de sa fille, est soudain devenue athée.

* Giacomo pleure sur la tombe du Tasse. “C’est le premier et unique plaisir que j’aie connu à Rome.”

* Queneau s’aperçoit, surprise désagréable, qu’il n’y a pas de papier aux cabinets. la bibliothèque est toujours fermée, car le bibliothécaire souffre douloureusement de l’extraction de sa dent de sagesse.” (Michelle Grangaud, Calendrier des poètes : Année folle I)

VENDREDI.

Lecture. Schnock n° 15 (La Tengo, juin 2015; 176 p., 14,50 €).

L’Aventure c’est l’aventure.

Ce numéro tourne autour du film de Lelouch avec une interview du réalisateur, un lexique thématique, des portraits d’Aldo Maccione, Charles Gérard et Jacques Brel. Par ailleurs, on savoure un long entretien avec Robert Charlebois, aussi drôle que le feuilleton estival que lui consacra France Inter, un portrait d’Alice Sapritch, des articles sur Nino Ferrer, Michel Lancelot, Jean-Claude Drouot… Une revue toujours savoureuse, avec très peu de déchets.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Bains-douches des villes et bains-douches des champs, photos de l’auteur.

740

Paris (Seine), rue du Renard, 3 novembre 2006

740-2

Jarnages (Creuse), 26 juillet 2015

SAMEDI.

Lecture. Jean-Edern Hallier : l’idiot insaisissable (Jean-Claude Lamy, Albin Michel, 2017; 608 p., 26 €).

La platitude d’une époque donnée accentue les reliefs de celles qui l’ont précédée. Ainsi, la vie littéraire qu’a traversée Jean-Edern Hallier nous semble aujourd’hui extraordinaire avec ses polémiques, ses scandales, ses hautes figures qui font paraître bien pâles les Houellebecq et Onfray d’aujourd’hui. Il est impossible d’ennuyer avec le récit d’une telle vie. Jean-Claude Lamy, qui a œuvré au sein de nombreuses rédactions (France-Soir, Midi libre…) a bossé son sujet et sait le présenter de façon intéressante, négligeant l’ordre chronologique pour une présentation thématique qui couvre toute la carrière du pamphlétaire, de Tel Quel à son faux enlèvement en passant par L’Idiot international. Lamy n’oublie pas de se servir au passage, rappelant qu’il a bien connu telle ou telle figure du monde des lettres (dont celle qui forme le sujet de sa biographie) et parvient même, impayable, à citer l’ouvrage qu’il a consacré à Jeanne Calment. Chose appréciable, il ne cède jamais à l’empathie et évite l’encensement de cet homme controversé, contrairement à la pratique de la plupart des biographes. La vie de Jean-Edern Hallier, avec ses accidents et ses cahots, a laissé son œuvre dans l’ombre. On la connaît peu mais elle contient une phrase que l’on n’oubliera pas : “Je suis le Voltaire des coiffeurs.”

Films vus. The Revenant (Alejandro G. Iñárritu, E.-U. – Hong Kong – Taïwan, 2015)

Le Bagarreur du Kentucky (The Fighting Kentuckian, George Waggner, E.-U., 1949)

Triple 9 (John Hillcoat, E.-U., 2016)

Airport (George Seaton, E.-U., 1970)

Dangerous People (Henrik Ruben Genz, E.-U. – R.-U. – Danemark – Suède, 2014)

Alyah (Élie Wajeman, France, 2012)

Belgica (Felix van Groeningen, Belgique – France, 2016).

              L’Invent’Hair perd ses poils.

740-1  740-3

Troyes (Aube), photo de Catherine Stavrinou, 14 septembre 2010 / Villefranche-sur-Saône (Rhône), photo de Benoît Howson, 22 décembre 2011

Poil et plume. « Je ne me souviens pas bien du moment précis où Georges s’est mis à porter la barbe. » (Marcel Bénabou, À Georges Perec, Bibliothèque oulipienne n° 23)

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s