26 mars 2017 – 744

LUNDI.

Lecture. La petite boutique japonaise (Isabelle Artus, Flammarion, 2016; 320 p., 17 €).

 Roman sélectionné pour le Prix René-Fallet 2017.

MERCREDI.

                  Éphéméride. “Lundi 22 mars [1909]. Rue Duguay-Trouin.

La correspondance de Bl… avec M. Maurice Maimain doit être une chose bien amusante. Ses lettres à lui, par le peu que j’en ai pu voir, sont pleines de “mon amie” et des sentiments les plus éthérés. C’est Werther employé de commerce. Je ne m’étonne plus maintenant d’avoir vu Bl… lire si assidûment tous ces derniers temps mes deux volumes des Lettres de Mademoiselle de Lespinasse. C’est là qu’elle a dû prendre le ton et cette expression de “mon ami” que l’autre s’est mis à employer à son tour, sans crainte d’abuser. Peut-être même Bl… a-t-elle fait quelques emprunts à son modèle. Ce matin, étant couché, j’ai trouvé sans le vouloir, sous le traversin, un papier. Elle y avait noté ce vers de Racine : Que ne peut l’amitié conduite par l’amour ? Voulait-elle faire une citation ? Quel romanesque, quelle romance, plutôt. Ce que cette pauvre Bl… doit suer pour éviter les fautes d’orthographe. Je serais tout de même curieux de voir ses lettres.” (Paul Léautaud, Journal littéraire)

JEUDI.

          Épinal – Châtel-Nomexy (et retour). Daniel Bensaïd, Éloge de la politique profane, Albin Michel, 2008.

Presse. Ce n’est pas moi qui le dis.

744

Vosges Matin, 23 mars 2017

VENDREDI.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Mutilations bouchères.

MINOLTA DIGITAL CAMERA  744 (2)

entre Dijon (Côte-d’Or) et Clamecy (Nièvre), photo de Thierry Vohl, 21 novembre 2007 / Nancy (Meurthe-et-Moselle), photo de l’auteur, 10 septembre 2016

SAMEDI.

             Films vus pendant la semaine. La Peau de Bax (Schneider vs. Bax, Alex van Warmerdam, Pays-Bas, 2015)

                                                               La Scandaleuse de Berlin (A Foreign Affair, Billy Wilder, E.-U., 1948)

                                                               Les Premiers les derniers (Bouli Lanners, France – Belgique, 2016)

                                                               Open Range (Kevin Costner, E.-U., 2003)

                                                               Pattaya (Franck Gastambide, France, 2016)

                                                               Ça va barder (John Berry, France- Italie, 1955)

                                                              Le Goût des merveilles (Éric Besnard, France, 2015).

             L’Invent’Hair perd ses poils.

744  744 (3)

Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes), photo de Sylvie Mura, 24 septembre 2010 / Pouilly-sous-Charlieu (Loire), photo de Marc-Gabriel Malfant, 19 septembre 2014

             IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 26 avril 2015. 122 km. (28497 km).

744 (4)

847 habitants

Situé en bord de route, le monument est entouré d’une double rambarde métallique. On y accède par trois marches au sommet desquelles sont plantées quatre ogives d’obus. Une porte basse permet d’entrer dans le parterre, planté de bruyères. En avancée, un mât à drapeau. Une Croix de Guerre et une palme ornent la colonne. Deux bougies et une composition florale défraîchie rappellent la dernière cérémonie.

744 (5)

1914

ANTOINE Paul

HOUTMAN Marcel

VILLAUME Léon

1915

CHOTEL Charles

1916

GROSCOLAS Roger

HUSSON Édouard

Instituteur

1917

MASSON Alphonse

MASSON Jules

PACHER André

1918

FERRY Achille

NOËL André

NEROT Paul

Victimes civiles

GAIRE Lucien

LEMAIRE JN BTE

MASSON Rosalie

LEONARD Gustave

Reconnaissance

De la commune de

Nayemont-les-Fosses

A ses enfants morts

Pendant la guerre

1914-1918

   En avancée, une stèle porte les noms de 9 victimes de la guerre 1939-1945

Poil et plume.

“On amène la femme.

Elle est jeune.

Elle pleure.

On la met à genoux dans la rue.

Les gens s’attroupent.

Saleté tu l’as bien mérité.

Saleté t’as pas honte d’avoir couché avec un Boche.

Elle est à genoux.

Des coups de poing.

Des coups de pied.

On lui crache dessus.

Un homme la tient par les épaules.

Un homme a une tondeuse à la main.

L’homme tond la femme à genoux.

Les gens crient de joie.

Les cheveux tombent tout autour de la femme.

La femme pleure.

Les gens crient saleté.

La femme ferme les yeux.

La femme est tondue.

L’homme lui donne des coups de tondeuse sur la tête.

La tête saigne.

Saleté fous le camp.

La femme se relève comme elle peut.

La femme reçoit des coups de pied.

La femme saigne.

La femme est huée.

La femme se met un foulard sur la tête.

Les femmes lui arrachent son foulard.

 On tond des femmes partout.”

(Louis Calaferte, C’est la guerre)

Bon dimanche,

Philippe DIDION

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s