23 avril 2017 – 747

MERCREDI.

Extrait de mon journal de bord. « Mercredi 12 avril 2017, Gérardmer, 18 heures 25. Sommes ici depuis lundi soir, partis dès les soucis de plomberie réglés au domicile. Ce matin, levé à 7 heures 30 après une nuit parfaite, la deuxième de rang, juste coupée par un intermède radiophonique de 4 à 5. Temps frais, ciel parfaitement bleu. Déjeuné solo, travaillé sur une filmographie et repris mon article pour Les Refusés qui avance bien. Passé à la lecture des hebdomadaires et à l’épluchage de Livres Hebdo, établi la liste des services de presse à commander pour Histoires littéraires. Lu le texte, reçu juste avant le départ, que Sylvaine A. a lu lors des obsèques de son père, elle parle de Gérardmer où il y avait je crois une maison de famille. Appelé la bibliothèque de Saint-Dié pour annoncer ma prochaine visite. Mme A. sera absente mais elle m’a dit qu’elle ferait monter le document et préviendrait ses collègues. Laissé Lucie à ses révisions universitaires pour descendre en ville en auto avec Caroline et Alice. Des dizaines d’employés municipaux sont encore occupés à démonter les tribunes, gradins et chars de la Fête des jonquilles. Courses au Match, boucherie, boulangerie, presse, cartes postales, paris. Acheté un guide de balades chez la buraliste, peu amène. Découvert ailleurs une librairie que j’irai visiter, je croyais que la ville en était dépourvue. Linvosges, Cache Cache, cadeaux pour les filles. Retour ici, lu Vosges Matin (édition de Saint-Dié, on a les dépaysements qu’on peut), L’Équipe, Le Monde. Croûté jambon de Parme – rösti. Repris Mathieu Galey qui va m’occuper tout le séjour et au-delà (copie à rendre pour Histoires littéraires). Après Hallier, Braudeau, Losfeld, je poursuis mon exploration des années 60-70 que j’ai vécues sans m’intéresser à la vie littéraire. Je lis ça avec plaisir, à part le récit des galipettes homosexuelles et les impressions de voyage, sans intérêt pour moi. [Ici quelques notes qui pourront servir pour mon article : Mathieu Galey entame son journal à l’âge de 19 ans et montre de suite une écriture assurée, adulte, qui ne changera pas. Tout juste bachelier, il est interrogé pour l’entrée à je ne sais quelle école (Sciences Po ? à vérifier). L’examinateur (Pompidou !) lui demande : “Qu’avez vous lu de Proust ?” Réponse : “Tout.” Et il ne ment pas… Ensuite, entrée dans le milieu littéraire, marigot encore peuplé de vieux crocodiles comme Morand, Mauriac, Chardonne et Jouhandeau alors que s’agitent, en couveuse, les Sollers, Hallier, Banier et Robbe-Grillet qui voudraient prendre leur place. Ce sont les plus discrets qui s’en sortiront le mieux : Modiano, entre autres. Siesté légèrement pendant que ces dames prenaient le soleil sur la terrasse. Ensuite, direction Xonrupt, lac de Longemer, parqué devant le camping des Jonquilles. Montée raide pour atteindre le lac tourbière de Lispach, failli y laisser mon coeur. Paysage magnifique, désert ou presque, celui de l’ouverture de The Revenant. Sur le versant, quelques plaques de neige, un tremplin de saut à skis, des colverts. Descente acrobatique ensuite du Collet de la Mine au camping du départ, at home avant 18 heures, fourbus et heureux. »

Éphéméride. “Dimanche 12 [avril 1914]

Pâques. Samuel est allé à St Sébastien, aux courses de taureaux avec Jean-Baptiste; j’ai envoyé Edmond se promener, je passe ma journée dans la grande solitude.” (Pierre Loti, Soldats bleus : Journal intime 1914-1918)

VENDREDI.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Facétie fromagère à Jarnages (Creuse), photo de l’auteur, 24 juillet 2016.

747

SAMEDI.

Film vu pendant la semaine. La Tour 2 contrôle infernale (Éric Judor, Belgique – France, 2016).

L’Invent’Hair perd ses poils.

747 (2)  747 (3)

Eguisheim (Haut-Rhin), photo de Francis Pierre, 10 octobre 2010 / Rontalon (Rhône), photo de Marc-Gabriel Malfant, 28 mai 2012

IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 3 mai 2015. 46 km. (28690 km).

747 (5)

471 habitants

Pas de monument aux morts visible. Cependant, je crois savoir qu’il existe une plaque en l’église de Saint-Jean-du-Marché, qui fait partie de la commune, et où je ne suis jamais entré.

Poil et plume(s).

747 (4)

LUNDI.

Courriel. Une demande d’abonnement aux notules.

MERCREDI.

Éphéméride. “Mardi 19 avril 1983

(J’aime les précisions, voilà pourquoi je répète souvent les dates.) Rien de neuf, sauf que parfois je ne sens plus mes membres… Courses le matin, en prévision du séjour de Christiane ici. Qu’en sera-t-il ? Toujours le doute.

Après-midi. Taxi pour Old England.

Retour à Châtillon en métro. Arrêt à Gaîté. Pharmacie dans la rue de la Gaîté.

J’attends un coup de téléphone qui ne vient pas.

Métro pour Salon du livre.

Je ne savais pas que je connaissais la charmante Christine Ferniot. (Je rencontre des Christine ou des Christiane partout.) Elle était à Reims, lors du dernier Festival. Sa radio s’appelle Radio-Express et on l’entend dans un rayon de cinquante kilomètres autour de Paris. C’est Jean Lefèvre (ancien de la télé) qui la dirige.

Interview habituelle.

Guérif nous rejoint. Un verre au Berkeley.

Retour à Châtillon en taxi, plutôt fatigué. (Moi, pas le taxi.)

22 heures 10, le téléphone sonne. Je me précipite, croyant que c’est Christiane. Maldonne. C’est le plaisantin habituel. Silence au bout du fil.

Je me couche à 23 heures et quelques, après avoir absorbé un demi-comprimé de Mogadon.” (Léo Malet, Journal secret)

VENDREDI.

Vie littéraire. Bibliothèque de Saint-Dié. Je découvre enfin, après des années de recherches, la thèse de Giancarlo Dallospedale, “Surrealismo e cristianesimo in Ernest de Gengenbach”. Une petite dame affable m’apporte le Graal et m’installe dans une salle tranquille où je ne serai pas dérangé. Connaissant le sujet, la partie italienne m’apparaît assez transparente et ne me semble pas contenir de révélations renversantes. Plus intéressants sont les passages en français que je brûlais avant tout de découvrir, à savoir trois longues lettres de l’Ernest et des inédits qu’il a confiés (moyennant quelques sacs de lires sans doute, on connaît l’oiseau) au thésard à l’occasion d’une rencontre. Je lis, photographie une centaine de pages que j’enverrai à Lyon où l’on pourrait, si la matière est louable, procéder à une édition.

Lecture. Journal intégral 1953-1986 (Matthieu Galey, Robert Laffont, coll. Bouquins, 2017; 1008 p., 30 €).

Compte rendu à rédiger pour Histoires littéraires.

Fréquence notulaire. “Une vie. – Raymond X., mon voisin de table chez les L.; nous faisons un bout de chemin ensemble au retour. Sa carrière en deux mots : Premier Prix du Concours général en 1923, il a végété par nonchalance. Rédige des notules sur les livres dans un périodique de l’édition (quatre-vingts bouquins par quinzaine !) et un grand article tous les trois mois dans le Journal des poètes; son luxe.” (5 décembre 1961)

Politique locale. “[Carmen Tessier] raconte sur le Général une jolie anecdote. Jeune journaliste, en 1946, elle suivait une tournée dans les provinces dévastées. Du côté d’Épinal, désespérée de ne jamais approcher d’assez près comme elle l’aurait voulu le Général, elle se met une robe noire et se glisse dans le “carré des veuves” que de Gaulle ne manquait jamais de passer en revue pour, déjà, serrer des mains. Quand vient son tour, il la regarde et lui dit : “Veuve ? Depuis quand ?” (8 novembre 1965)

Le cabinet de curiosités du notulographe. Campagne électorale.

747 (10)  747 (11)  747 (12)

Nantes (Loire-Inférieure), photo de Christophe Hubert, 18 décembre 2016 / Saint-Dizier (Haute-Marne), photo de Thierry Beinstingel, décembre 2015 / Épinal (Vosges), photo de l’auteur, 15 février 2017

SAMEDI.

Films vus pendant la semaine. Gibraltar (Fedor Ozep, France, 1938)

Le Fantôme de Canterville (Yann Samuell, France – Belgique, 2016)

Lolita (Stanley Kubrick, R.-U. – É.-U., 1962)

Everest (Baltasar Kormákur, R.-U. – É.-U. – Islande, 2015)

L’Insoumis (Alain Cavalier, France – Italie, 1964)

Médecin de campagne (Thomas Lilti, France, 2016).

              Invent’Hair, bilan d’étape. Bilan établi au stade de 3400 salons, atteint le 25 décembre 2016.

Bilan géographique.          

Classement général par pays.

1. France : 2900 (+ 77)
2. Espagne : 155 (+ 2)
3. Royaume-Uni : 52 (=)
4. États-Unis : 45 (=)
5. Belgique : 32 (+ 3)
6. Italie : 24 (=)
7. Portugal : 20 (=)
8. Suisse : 19 (=)
“. Canada : 19 (=)
10. Maroc : 15 (=)

Pas de changement dans les 10 premiers mais le Pérou (13, + 12) rejoint la République tchèque en 11e position. Deux pays font leur entrée, la Chine (1) et la Finlande (2), ce qui porte le nombre total à 35.

Classement général par régions (France).

  1. Rhône-Alpes : 568 (+ 4)
  2. Île-de-France : 457 (+ 29)
  3. Languedoc-Roussillon : 253 (=)
  4. Lorraine : 227 (+ 5)
  5. Provence-Alpes-Côte-d’Azur : 203 (+ 1)
  6. Midi-Pyrénées : 171 (+ 1)
  7. Bourgogne : 113 (+ 1)
  8. Pays de la Loire : 104 (=)
  9. Centre : 103 (+ 11)
  10. Bretagne : 100 (=)

Le Centre passe devant la Bretagne. La Franche-Comté fait un beau parcours (14 salons) mais ne gagne qu’une place (14e)

Classement général par départements (France).

1. Seine (Paris) : 371 (+ 24)
2. Rhône : 302 (+ 3)
3. Vosges : 138 (+ 2)
4. Loire-Atlantique : 81 (=)
5. Loire : 79 (=)
“. Pyrénées-Orientales : 79 (=)
7. Meurthe-et-Moselle : 71 (+ 3)
8. Alpes-Maritimes (=) : 70
9. Saône-et-Loire : 68 (=)
10. Hérault : 66 (+ 2)

La Meurthe-et-Moselle gagne une place. Plus bas dans le classement, notons la belle progression du Jura (23e) qui gagne 15 places avec 14 salons.

Classement général par communes.

1. Paris : 371 (+ 24)
2. Lyon : 136 (=)
3. Barcelone : 54 (+ 1)
4. Nantes : 53 (=)
5. Nancy : 41 (+ 3)
6. Épinal 36 (+ 1)
7. Nice : 33 (=)
8. Villeurbanne 24 (=)
9. Perpignan : 18 (=)
10. Roanne : 17 (=)
“. Strasbourg : 17 (=)

« . Bruxelles : 17 (+ 4)

Arrivée de Bruxelles dans le top 10. Dole entre dans le classement (12 salons) à une belle 18e place.

Bilan humain.

  1. Marc-Gabriel Malfant : 1214 (+ 3)
  2. Philippe Didion : 321 (+ 14)
  3. Pierre Cohen-Hadria : 225 (+ 1)
  4. François Golfier : 151 (+ 9)
  5. Jean-Christophe Soum-Fontez : 135 (+ 5)
  6. Jean-Damien Poncet : 118 (+ 26)
  7. Hervé Bertin : 108 (=)
  8. Sylvie Mura : 81 (=)
  9. Benoît Howson : 65 (=)
  10. Christophe Hubert 61 (=)

Jean-Damien Poncet gagne une place. Bernard Visse, responsable de 12 photos, passe de la 21e à la 15e position avec un total de 34.

Étude de cas. Quand le photographe se reflète dans la vitrine.

747 (6)  747 (7)  747 (8)  747 (9)

Lanjarón (Espagne), photos d’Hervé Bertin, 10 mai 2016 / Pitigliano (Italie), photo de Bernard Rohmer, 18 juillet 2016 / Istanbul (Turquie), photo de Jean-Nicolas Lefilleul, 16 août 2010

Poil et plume.

747 (13)

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s