10 décembre 2017 – 773

MARDI.
            Obituaire. Jean d’Ormesson est mort sans savoir qu’il devait les sept dernières années de sa longue vie à un obscur notulographe, roturier et provincial de surcroît. En témoigne ce bout de notule, en conclusion du récit d’une visite au salon du livre de Nancy (n° 462, 19 septembre 2010) : “En repassant place Thiers, Jean d’Ormesson qui s’apprêtait à traverser au rouge juste devant notre capot est retenu par une main secourable. Dommage. Ça aurait eu de la gueule de rentrer à Épinal avec Jean d’Ormesson collé au pare-brise.”
MERCREDI.
                 Obituaire. En entendant France Culture diffuser une chanson de Johnny Hallyday ce matin à 6 heures, je me suis dit que quelque chose était arrivé. L’homme, en l’occurrence, au bout de son parcours terrestre. Là aussi, plongeons dans les archives notulaires pour y retrouver ce qu’on en a dit. Dans le n° 79 du 6 octobre 2002, il était mentionné que le plus grand mystère d’Hallyday (outre celui d’une carrière incroyablement longue et riche au vu de la pauvreté du contenu musical sur laquelle elle était bâtie) tenait au fait “qu’on ne se rappelle jamais le nombre de y qu’il faut mettre à son nom”. La preuve : “Je me souviens que Johnny Halliday est passé en vedette à Bobino avant Raymond Devos (je crois même avoir dit quelque chose du genre de “si ce type fait une carrière, je veux bien être pendu…”)” (Georges Perec, Je me souviens).
 

773  773 (2)

Monthureux-sur-Saône (Vosges), photo de l’auteur, 9 novembre 2014 / Theux (Belgique), photo de J.-F. Fournié, 24 mars 2017
                 Éphéméride. À Harriet Shaw Weaver (carte postale)
“6 décembre 1915                                                     Kreuzstrasse 19, Zurich VII
[…] J’écris un roman, Ulysse, et je voudrais que l’autre fût publié et que j’en sois débarrassé une fois pour toutes; quand il s’agit de publication, toute correspondance est trop fastidieuse pour mon caractère (très paresseux).” (James Joyce, Choix de lettres)
VENDREDI.
                Le cabinet de curiosités du notulographe. Métamorphoses folkloriques de la fille cadette du notulographe, photos de son père.
773 (1)  773 (3)
Le Faou (Finistère), 11 juillet 2014 / Strasbourg (Bas-Rhin), 29 octobre 2015
                  Lecture. Sur les hauteurs du mont Crève-Cœur (Breakheart Hill, Thomas H. Cook, Bantam Books, 1995 pour l’édition originale, Le Seuil, 2016 pour la traduction française, rééd. Points Policier P 4629, 2017, traduit de l’américain par Philippe Loubat-Delranc; 360 p., 7,50 €).
SAMEDI.
              Vie (et mort) des idoles. Les commentateurs de tout poil s’en donnent à cœur joie au sujet des cérémonies qui vont accompagner Johnny Hallyday dans son dernier voyage. On évoque Victor Hugo, Édith Piaf, Charles de Gaulle, Jacques Brel. C’est faire preuve de courte vue. Pour voir une nation entière sombrer, élites en tête, dans un tel potage, il faut remonter beaucoup plus loin dans le temps : “… ce peuple […] s’est corrompu. Il s’est bien vite détourné de la voie que je lui avais ordonné de suivre; il s’est fait un veau en métal fondu, s’est prosterné devant lui, et lui a offert des sacrifices…” (Ancien Testament, Exode, 7-9).
              Films vus pendant la semaine. Elvis & Nixon (Liza Johnson, É.-U., 2016)
                                                                Les 3 Mousquetaires (André Hunebelle, France – Italie, 1953)
                                                                La Mécanique de l’ombre (Thomas Kruithof, Belgique – France, 2016)
                                                                Asphalte (Samuel Benchetrit, France, 2015)
                                                                Sing Street (John Carney, Irlande – R.-U. – É.-U., 2016)
                                                                Daisy Clover (Inside Daisy Clover, Robert Mulligan, É.-U., 1965).
              L’Invent’Hair perd ses poils.
773 (4)
Maizières (Meurthe-et-Moselle), photo de François Golfier, 4 février 2011
              IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 11 octobre 2015. 124 km. (29719 km).
773 (6)
69 habitants
   Le monument est dans le cimetière, au bout d’une allée pavée. Le sommet est occupé par une sculpture indéterminée, une sorte d’urne à moitié drapée – peut-être en manque-t-il un morceau. En avancée, trois pots de fleurs et un parpaing dans lequel sont scellés les tubes appelés à recevoir les hampes des drapeaux. La Croix de Guerre réglementaire apparaît en bas-relief. Le monument est signé Binot à Châtenois.
773 (5)
   Droite :

Aux enfants d’Ollainville

Morts pour la Patrie

1914-1918

BOURGON Henri

8 juin 1915

Bois-le-Prêtre

CHAMPAGNE Georges

Lieutnt 4 7bre 1916

Verdun

MAILLARD Camille

5 mai 1917

Mourmelon-le-Grand

GROSSELIN Paul

Me Btier 20 8bre 1918

Le Puy

   Gauche :

BRENEL Aléxis

Off. D’adon de 1ère classe

20 avril 1915

Fontainebleau

FREBILLOT Joseph

1er mai 1915

Troyes

RENAUD Alix

13 mai 1915

Bois-le-Prêtre

LASSAUX Gaston

30 mai 1915

Bois-le-Prêtre

               Poil et plume. Dans le domaine de la mode, signalons les nouveaux Peignes Pleins Pour Personnes Pelées. On a remarqué bien souvent, en effet, combien était absurde, pour des personnes entièrement chauves, l’usage du peigne ordinaire à dents divisées. Le peigne plein, au contraire, est un polissoir du plus heureux effet qui, loin d’écorcher le crâne inutilement, lui donne l’aspect brillant d’un ivoire ancien.” Gaston de Pawlowski, Inventions nouvelles & dernières nouveautés)
Bon dimanche,
Philippe DIDION
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s