24 décembre 2017 – 775

LUNDI.

           Lecture. Je me tuerais pour vous : et autres nouvelles inédites (I’d Die For You, and Other Lost Stories, F. Scott Fitzgerald, Hoffmann & Campe Verlag, 2017 pour l’édition originale, Grasset/Fayard, 2017 pour la traduction française, traduit de l’américain par Marc Amfreville; 480 p., 23 €).
                         Il est assez frustrant de passer d’une édition annotée de Fitzgerald, celle de la Pléiade en l’occurrence, à ce volume qui ne propose, en guise de présentation, qu’une postface vague et peu utile. On pourrait dire qu’importe, le texte se suffit à lui même mais pour le coup ça ne marche pas car le texte en question est composé de nouvelles plutôt faiblardes, mal bâties, en un mot décevantes. Aussi aurait-il été précieux de savoir, pour chacune d’elles, s’il s’agissait d’une ébauche, d’un projet, d’un brouillon ou si elle avait envoyée telle quelle à un éditeur et quel accueil lui avait été réservé. Sans parler du problème des dates, au sujet desquelles on doit se contenter de la phrase suivante : “La plupart de ces nouvelles datent de l’époque où l’Amérique et le monde connaissent de la Grande Dépression”. Voilà qui est précis. On serait tenté d’oublier ce recueil qui n’ajoute rien à la gloire de Fitzgerald si ses concepteurs n’avaient fait preuve d’un seul talent : celui de la construction du volume, en plaçant en ouverture et en clôture les deux textes les plus intéressants.
MARDI.
            Épinal – Châtel-Nomexy (et retour). Eckhart Tolle, Le Pouvoir du moment présent : Guide d’éveil spirituel, J’ai lu, 2010.
MERCREDI.
                  Épinal – Châtel-Nomexy (et retour). Ernest Hemingway, Le Chat sous la pluie, Folio, 2017.
                 Éphéméride. “20 décembre [1913]
Pas de lettre.
L’effet produit par un visage paisible, par des propos calmes, surtout quand ils viennent d’une personne étrangère que l’on n’a pas encore pénétrée. La voix de Dieu sortant d’une bouche humaine.” (Franz Kafka, Journaux)
                 Lecture. Schnock n° 18 (La Tengo, mars 2015; 176 p., 14,50 €).
                              Philippe Noiret.
JEUDI.
          Lecture. Choc en retour (My Old Man’s Badge, 1950 pour l’édition originale, Presses de la Cité, coll. Un Mystère n° 34, 1950 pour la traduction française, rééd. in « Polars années 50 », vol. 2, Omnibus, 1996; 1078 p., 145 F).
                        Ce polar hard boiled – on imagine très bien Eddie Constantine dans le rôle du flic déterminé à venger son père tué par un gangster – présente peu d’intérêt : les premières pages recèlent quelques trouvailles de langage séduisantes vite mises sous le boisseau d’une intrigue convenue et peu vraisemblable. Comme la Série Noire, la collection Un mystère ne contenait pas que des joyaux.
VENDREDI.
                Le cabinet de curiosités du notulographe. Variations sur le monde du travail. 

775 (2)    775 (1)  775 (3)

Libération, 6 décembre 2017 / Le Figaro, 7 décembre 2017 / Saint-Jean-de-Sixt (Haute-Savoie), photo de Laurent Lagarde, 5 août, 2008
SAMEDI.
              Vie littéraire. Parution du Bulletin de l’Association Georges Perec n° 71.
              Films vus pendant la semaine. Le Fruit défendu (Henri Verneuil, France, 1952)
                                                                Cézanne et moi (Danièle Thompson, Belgique – France, 2016)
                                                                Loulou (Maurice Pialat, France, 1980)
                                                                Maman a tort (Marc Fitoussi, France – Belgique, 2016)
                                                                Plus fort que le diable (Beat the Devil, John Huston, É.-U., 1953)
                                                                Juste la fin du monde (Xavier Dolan, Canada – France, 2016)
                                                                Her (Spike Jonze, É.-U., 2013).
              L’Invent’Hair perd ses poils.
  775 (4)   775 (5)
Prades (Pyrénées-Orientales), photo de Marc-Gabriel Malfant, 17 février 2011 / Camaret-sur-Aigues (Vaucluse), photo d’Hervé Bertin, 26 janvier 2012
              IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 18 octobre 2015. 31 km. (29750 km).
775
182 habitants
   Pas de monument aux morts visible.
               Poil et BD.
775 (6)   775 (7)   775 (8)
Barbapapa : La Coiffure (Annette Tison & Talus Taylor)
Bon Noël,
Philippe DIDION

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s