15 avril 2018 – 790

LUNDI.

Lecture. Rapatriés (Néhémy Pierre-Dahomey, Le Seuil, 2017; 192 p., 16 €).

Roman sélectionné pour le Prix René-Fallet 2018.

MERCREDI.

Lecture. Les Peaux rouges (Emmanuel Brault, Grasset, 2017; 198 p., 17,50 €).

Éphéméride. “11. 4. [18]95. Marcelle

Cette pauvre petite qui a tant pleuré près de moi cette nuit. “J’aurais pu être heureuse – j’ai honte, vois-tu – maintenant il ne fait même plus attention à moi depuis que mes parents n’ont plus d’argent. Ah, si j’avais un enfant.

J’ai le mal d’aimer, vois-tu, le mal d’aimer. Je voudrais aimer quelqu’un. J’irais le trouver quand j’aurais de la peine – je ne peux pas être seule, j’ai peur, j’ai déjà voulu me tuer et je ne peux pas”. Elle a pleuré longtemps, elle a murmuré les refrains de sentimentales romances, et j’ai tout simplement pleuré avec elle – nous avons été amis, une heure, comme nous avions été amants un instant : pauvre petite fille.

Elle s’appelle Blanche-Marcelle.” Jean de Tinan, Journal intime 1894-1895)

VENDREDI.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Miss alimentaires.

790 (2)-min  790 (1)-min

Bussang (Vosges), photo de Gérard Viry, 23 juillet 2016 / La Montagne, 2 août 2016

SAMEDI.

Lecture. Capharnaüm n° 7 (Finitude, été 2016; 96 p., 13,50 €)

“Michel Ohl : catastrophe culturelle”

Vie musicale. Concert de Robert Charlebois à Ludres (Meurthe-et-Moselle). La tournée s’appelle “Cinquante ans, cinquante chansons” et l’âge moyen du public présent donne l’impression qu’on était tous là, déjà, aux débuts du chanteur. La chose a ses avantages : ça commence de bonne heure, ça finit de même, l’artiste empoche son cachet, on avale les nôtres et tout le monde se couche tôt, comme le commandant. Entre-temps, on a revisité les jalons d’une belle carrière et pu constater que l’homme était toujours fringant, avec son tarin en cep de vigne et sa toison certes moins fournie qu’avant (plus question d’y planquer des mégots allumés comme à l’époque des tournées avec Léo Ferré) mais qui permet toujours de ne pas le confondre avec Eddy Mitchell. La voix est toujours là aussi, même si elle ne monte plus au final sur “Avril sur Mars” ou sur ”Ordinaire”. On était venu en se disant que ce serait bien de le voir avant qu’il rejoigne la chorale des cimetières, on le quitte avec la certitude qu’il nous enterrera tous.

Films vus. Jour J (Rheem Kherici, France, 2017)

La Grande Java (Philippe Clair, France, 1971)

Faut pas lui dire (Solange Cicurel, Belgique – France, 2016)

Le Carrefour de la mort (Kiss of Death, Henry Hathaway, É.-U., 1947)

La Fille dans le brouillard (La ragazza nella nebbia, Donato Carrisi, Italie – Allemagne – France, 2017)

Le Cercle parfait (Savrseni krug, Ademir Kenovic, Bosnie-Herzégovine – France, 1997).

              L’Invent’Hair perd ses poils.

790-min  790 (3)-min

Lagnieu (Ain), photo de Marc-Gabriel Malfant, 14 mars 2011 / La Salvetat-sur-Agout (Hérault), photo de Nathalie Valdevit, 12 mai 2011

IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 28 mars 2016. 107 km. (30744 km).

790 (4)-min

1768 habitants

   Un coq surplombe l’imposant monument planté au cœur de la ville. Des pensées jaunes et violettes fraîchement repiquées agrémentent le parterre, derrière la grille basse qui encadre l’édifice.

790 (7)-min

Aux enfants de Plainfaing

Morts pour la France

1914-1918

   Face : 58 noms sur deux colonnes, de part et d’autre d’un macaron du Souvenir Français, d’ABRELL André à FLEURENT Edmond. En avancée, des plaques pour les victimes de 1939-1945, d’Indochine et d’Algérie.

Droite : 56 noms sur deux colonnes, de FLORENCE Célestin à L’HOTE Albert.

Dos : 59 noms sur deux colonnes, de LOUIS Auguste à PAULUS Victor.

Gauche : 56 noms de PETITDEMAGE Joseph à WIRTH Paul.

Au hit-parade des patronymes, 7 HUMBERT et 7 MARCHAL s’imposent devant 6 CLAUDE et 6 PERROTEY.

Dans l’église, au fond, encadré par trois drapeaux, on trouve un “Tableau d’Honneur des Enfants de la Commune morts pour la Patrie et des citations à l’Ordre du Jour”. On y trouve 12 colonnes de 18 noms (= 216, soit 13 de moins que sur le monument extérieur) écrits à la main.

790 (5)-min  790 (6)-min

              Poil et plume. “Warren broyait du noir en silence, et lorsqu’ils parvinrent à l’hôtel, il se gara le long du trottoir et indiqua d’un signe de tête à Bernice qu’il la suivait. L’auto de Roberta déversa une troupe hilare dans le salon de coiffure, dont les deux arrogantes baies vitrées donnaient sur la rue.

Debout sur le trottoir, Bernice considéra l’enseigne : SALON DE COIFFURE SEVIER. C’était bien une guillotine, avec pour bourreau le coiffeur en chef qui, vêtu d’une blouse blanche et la cigarette au bec, s’appuyait nonchalamment au dossier du premier fauteuil. ” (F. Scott Fitzgerald, “Bernice se coiffe à la garçonne”, in Garçonnes et Philosophes)

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s