19 août 2018 – 803

DIMANCHE.

Lecture. Le Jardin de Bérénice (Maurice Barrès, Perrin, 1891, rééd. in « Romans et voyages », Robert Laffont, coll. Bouquins, édition établie par Vital Rambaud, 1994; 1508 p., 179 F).

Le troisième volet du Culte du moi poursuit la construction idéologique et sentimentale de Philippe, le personnage derrière lequel se cache Maurice Barrès. En campagne électorale à Aigues-Mortes, Philippe rejoint Bérénice, une jeune courtisane repentie, et trouve le bonheur dans la conjonction de ce lieu et de cette personne. La lecture est moins ardue que pour les épisodes précédents mais Barrès est toujours difficile à suivre quand on n’a pas sous la main les notions qu’il manipule (spinozisme, positivisme, inconscient d’avant Freud, etc.). Il reste qu’on voit apparaître l’importance du territoire, des racines, qui formera un des thèmes majeurs de l’œuvre à suivre. Reste aussi que, notuliennement parlant, ce livre est d’un intérêt majeur puisqu’il y est question de “la pauvre race italiote”. La rubrique “les un et les otes”, consacrée à ce suffixe, est un des axes de la recherche notulienne et ce nouvel élément permet de faire le point sur le sujet, le dernier bilan datant des notules n° 734 en date du 1er janvier 2017. Depuis, sont apparus : les “Florentins ou autres Italiotes” (déjà), évoqués par Paul-Jean Toulet dans une lettre à Curnonsky; Pierre Cohen-Hadria m’a signalé que “les pêcheurs de ce bourg au sud de la lagune de Venise, nommé Chioggia, sont qualifiés de Chioggiottes” (cas rare d’un t doublé); le même indique avoir “croisé l’adjectif romaniote pour qualifier les

habitants de la Romanie” (s’agit-il de l’ancienne partie de l’Empire romain ou de l’actuelle Romagne ?); Le Publicateur du Collège de ‘Pataphysique nous apprend qu’un “organisme eucaryote est un organisme vivant dont le noyau cellulaire est séparé du cytoplasme par une membrane, ce qui l’oppose notamment aux bactéries (procaryotes)”; enfin, Delfeil de Ton évoque Ankara et les Ankariotes dans L’Obs du 16 février 2017. À suivre.

LUNDI.

Lecture. Le Publicateur du Collège de ‘Pataphysique. Viridis Candela, 9e série, n° 13 (15 septembre 2017, 96 p., 15 €).

“L’esprit de l’escalier”

MARDI.

Transhumance. La Didionnée se transporte à Scionzier (Haute-Savoie) pour un petit rab de vacances, même pas méritées.

MERCREDI.

Vie aux Alpes. À la découverte de Cordon, village perché face au mont Blanc. La route qui y mène est semée d’épingles à cheveux, du genre de celles qui vous obligent à regarder dans le rétroviseur pour voir si une auto arrive en face. Mais quoi de plus naturel qu’une route en lacets pour atteindre Cordon. Esclaffons-nous.

Éphéméride. “15 août [1862]

Ce soir, je me réjouis d’aller au feu d’artifice, de me fondre dans la foule, d’y perdre mon chagrin, ma personnalité. Il me semble qu’un grand chagrin vous perd, parmi tant de monde. Je me réjouis d’être coudoyé par du peuple, comme on est roulé par des flots.” (Edmond et Jules de Goncourt, Journal : Mémoires de la vie littéraire)

JEUDI.

Vie aux Alpes. Nous arpentons le plateau des Glières, que je ne manque jamais de visiter lors de chacun de nos passages dans la région. Lieu chargé d’histoire, on le sait, mais aussi lieu fondateur dans mon histoire personnelle pour des raisons qui le sont tout autant.

Lecture. Zone érogène (Philippe Djian, Éditions Bernard Barrault, 1984, rééd. J’ai lu n° 2062, 1989; 352 p., s.p.m.).

La persévérance paie : après plusieurs tentatives infructueuses, c’est la première fois que je trouve de l’intérêt à un texte de Philippe Djian. Zone érogène est un roman torpille, mené à cent à l’heure, qui ne laisse place ni à la respiration ni à l’ennui. Il a l’air d’avoir été tapé en une seule prise, au fil de jours et de nuits fiévreux et enfumés, mais comme tout ce qui a l’air fluide, spontané et relâché, il est certainement le fruit d’un travail conséquent. On ne peut que le croire car il met en scène un écrivain nommé Philippe Djian, justement aux prises avec un roman en cours mais aussi avec une vie sentimentale chaotique et les soucis ordinaires du quotidien. L’argent, par exemple, qui manque et qu’il faut se procurer au prix d’un travail salarié – les deux meilleures séquences du livre montrent d’ailleurs l’écrivain dans deux expériences professionnelles racontées de façon formidable. J’avais pris ce livre pour le virer de ma bibliothèque après lecture, je crois que je vais le garder.

VENDREDI.

Vie aux Alpes. Nous partons à la découverte de Flaine, une station qui doit bientôt fêter son cinquantenaire. L’ensemble conçu par Marcel Breuer n’a pas trop mal vieilli, si l’on considère que l’homme avait commencé par fabriquer des chaises à l’époque du Bauhaus, et l’hôtel originel en aplomb sur le vide, vendu depuis à la découpe, est aussi impressionnant que je l’imaginais.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Pompes de collection à Rasey (Vosges), photos de l’auteur, 12 novembre 2017.

803 (4)-min  803 (3)-min  803 (5)-min

SAMEDI.

Film vus. Ce qui nous lie (Cédric Klapisch, France, 2017)

La Tour, prends garde ! (Georges Lampin, France – Italie – Yougoslavie, 1958).

Lecture. Daniel Avner a disparu (Elena Costa, Gallimard, coll. nrf, 2015; 144 p., 13,50 €).

Invent’Hair, bilan d’étape. Bilan établi au stade de 4100 salons, atteint le 27 février 2018.

Bilan géographique.  

Classement général par pays.

  1. France : 3421 (+ 71)
  2. Espagne : 168 (+ 3)
  3. Royaume-Uni : 76 (+ 6)
  4. Belgique 57 : (=)
  5. Italie : 51 (+ 1)
  6. États-Unis : 45 (=)
  7. Danemark : 34 (=)
  8. Suisse : 25 (+ 1)
  9. Allemagne : 23 (+ 7)
  10. Portugal : 20 (=)

L’Allemagne entre dans le top 10, le Pérou et le Canada en sortent.

Classement général par régions (France).

1 Rhône-Alpes : 641 (+ 10)
2. Île-de-France : 537 (+ 21)
3. Languedoc-Roussillon : 275 (+ 2)
4. Provence-Alpes-Côte-d’Azur : 263 (=)
5. Lorraine : 259 (+ 5)
6. Midi-Pyrénées : 200 (+ 3)
7. Bretagne : 140 (+ 2)
“. Pays de la Loire : 140 (+ 2)
9. Bourgogne : 134 (+ 2)
10. Centre : 122 (=)

Positions inchangées.

Classement général par départements (France).

1. Seine (Paris) : 432 (+ 18)
2. Rhône : 322 (=)
3. Vosges : 147 (+ 2)
4. Loire-Atlantique : 110 (+ 1)
5. Pyrénées-Orientales : 92 (=)
6. Loire : 91 (=)
7. Meurthe-et-Moselle : 83 (+ 3)
8. Alpes-Maritimes : 76 (=)
9. Saône-et-Loire : 72 (=)
10. Hérault : 69 (=)

Pas de changement dans le top 10. Les progressions notables sont celles de la Haute-Savoie (15e, + 6 places), de la Corse (36e, + 10 places) et de la Martinique (62e, + 12 places).

Classement général par communes.

1. Paris : 432 (+ 18)
2. Lyon : 147 (=)
3. Nantes : 57 (=)
4. Barcelone : 55 (+ 1)
5. Nancy : 47 : (+ 2)
6. Épinal : 38 (+ 1)
7. Nice : 36 (=)
8. Marseille : 26 (=)
9. Copenhague : 24 (=)
“. Villeurbanne : 24 (=)

En dehors de Paris, les villes du Top 10 ne progressent quasiment pas et conservent les mêmes places. Bastia (8 salons), Francfort-sur-le-Main (7 salons pour son apparition dans le classement), Caen et Cracovie (4 salons) sont les principales bénéficiaires de cette centaine.

Bilan humain.

  1. Marc-Gabriel Malfant : 1410 (+ 14)
  2. Philippe Didion : 339 (+ 1)
  3. Pierre Cohen-Hadria : 269 (+ 8)
  4. Jean-Damien Poncet : 236 (+ 17)
  5. François Golfier : 232 (+ 31)
  6. Jean-Christophe Soum-Fontez : 153 (+ 3)
  7. Hervé Bertin : 132 (+ 1)
  8. Sylvie Mura : 113 (+ 8)
  9. Benoît Howson : 81 (=)
  10. Bernard Cattin : 76 (+ 1)

Positions inchangées, malgré la belle progression de François Golfier. Pierre Cohen-Hadria n’a pas l’air décidé à laisser sa place sur le podium.

Étude de cas. Depuis la création de notre chantier ou presque, Marc-Gabriel Malfant en a été le principal contributeur. Logiquement, ce sont ses photos qui apparaissent le plus souvent dans l’aperçu hebdomadaire illustrant chaque numéro des notules. Comme il n’est pas homme à se contenter d’un seul sujet, son nom apparaît aussi dans d’autres rubriques, Le cabinet de curiosités, Poil et plume principalement. Cette forte présence interpelle, intrigue et même, parfois, agace : récemment, les notules ont été menacées (stupeur) de non-lecture (et tremblements) en cas de nouvelle apparition d’une photo de notre phénomène. En un mot comme en cent, la notuloclastie est à nos portes. Il est donc temps d’en dire un peu plus sur l’homme et sur ses liens avec le notulographe. Marc-Gabriel Malfant est un notulien canal historique, abonné depuis 2004 suite à une notule mentionnant Roland Toutain, un acteur auquel il s’intéressait à l’époque pour je ne sais quelle raison. Des échanges ont suivi, qui ont abouti à une correspondance riche aujourd’hui d’un ou deux courriels et d’un bon millier de lettres, dont beaucoup accompagnées de photos aptes à nourrir différents chantiers. Ses connaissances dans divers domaines m’ont souvent été précieuses : il n’est pas pour rien dans mon intérêt pour Ernest Gengenbach – je crois bien que c’est lui qui m’a signalé que la bibliothèque de Saint-Dié abritait les archives de celui-ci – et nous travaillons actuellement à une plaquette contenant un inédit et une réédition du surréaliste repenti. Cela dit, je n’ai jamais rencontré Marc Malfant et ne le verrai peut-être jamais. Je ne connais pas son âge ni son apparence physique. Ce qui ne m’empêche pas de pouvoir dévoiler son portrait, d’abord ci-dessous puis, à partir du prochain numéro, dans une rubrique dédiée qui paraîtra à la page du mardi sous le titre, quel autre, “Malfantômas”.

803 (1)-min  803 (2)-min

Marc-Gabriel Malfant, Autoportraits hétérocéphales, 2018

             L’Invent’Hair perd ses poils.

803-min

Saint-Génis-des-Fontaines (Pyrénées-Orientales), photo de Marc-Gabriel Malfant, 23 mars 2011

             IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 6 novembre 2016. 105 km. (31672 km).

803 (7)-min

186 habitants

   Sous un beau marronnier, la stèle courtaude est entourée d’une grille circulaire et fait face à l’église. En bas-relief, une Croix de Guerre et deux fûts de canon en croix au-dessus de trois boulets. Les inscriptions figurent sur des plaques de marbre.

803 (6)-min

Aux glorieux morts

De la Guerre

1914-1918

LÉVÊQUE Henri

BAUGUE Henri

THIÉRY Joseph

BAUGUE Louis

DESCIEUX Émile

LORRAIN Paul

BINOT Flavien

PROTOIS Charles

LORRAIN Auguste

CAPRON Georges

1939-1945

THIERRY René      ROLLIN Charles

PHELISSE Emma      ROLLIN Paul

ROLLIN Albert

             Poil et pub.

803 (8)-min

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s