4 novembre 2018 – 813

LUNDI.
           Lecture. Histoires littéraires n° 67 (Du Lérot éditeur, juillet-août-septembre 2016; 200 p., 25 €).
                         Dossier Glatigny.
           Lecture. Histoires littéraires n° 68 (Du Lérot éditeur, octobre-novembre-décembre 2016; 176 p., 25 €).
                         Dossier La musique et les lettres.
MERCREDI.
                  Courriel. Une demande d’abonnement aux notules.
                  Éphéméride.
                                      « 31 octobre [1895]
Huysmans a remarqué la mort de Chartres. M. Belnoue lui a dit que le caractère du Beauceron, c’est l’apathie.
Le romancier aime beaucoup la crypte où nous sommes descendus. Il y a là “des odeurs de très vieilles huiles” qui le ravissent.” (Abbé Mugnier, Journal 1879-1939)
VENDREDI.
                  Football. SA Spinalien – Schiltigheim 1 – 0.
                  Le cabinet de curiosités du notulographe. Transparence poétique.

813 (2)-min  813 (1)

Plombières-les-Bains (Vosges), photo de l’auteur, 25 mai 2017 / Vincennes (Val-de-Marne), photo de Jean-François Fournié, 13 octobre 2017
SAMEDI.
              Films vus pendant la semaine.
                                                               Oui, mais… (Yves Lavandier, France, 2001)
                                                               Les Grands Esprits (Olivier Ayache-Vidal, France, 2017)
                                                               Les Mains d’Orlac (The Hands of Orlac, Edmond T. Gréville, France – R.-U., 1960)
                                                               L’Atelier (Laurent Cantet, France, 2017)
                                                               Le Grand Bain (Gilles Lellouche, France, 2018)
                                                               Hot Spot (The Hot Spot, Dennis Hopper, É.-U., 1990)
                                                               Mise à mort du cerf sacré (The Killing of a Sacred Deer, Yorgos Lanthimos, R.-U. – Irlande – É.-U., 2017).
              L’Invent’Hair perd ses poils.
 813 (3)-min  813 (4)-min
Gérone (Catalogne), photo de Marc-Gabriel Malfant, 29 mars 2011 / Olot (Catalogne), photo du même, 30 mars 2012
              Poil et plume. “J’oubliais un détail : en aucun moment de l’année, Grimod ne portait de chapeau. Le monument qu’il avait sur la tête lui en tenait lieu et le mettait en même temps à l’abri des rhumes de cerveau qui guettent par les grands froids les imprudents sans coiffure.
Un soir à l’Opéra, où notre financier fréquentait assidûment, son toupet, bien que très connu, fit encore une fois sensation. L’artiste capillaire qui en était chargé et qui n’était autre que Léonard Autier, l’illustre Léonard, le coiffeur de Marie-Antoinette en personne, avait réussi à l’exhausser encore de plusieurs pouces. Aveugle qui ne le voyait pas ! Il se dressait en pyramide au-dessus de l’amphithéâtre où Grimod, toujours impassible, avait pris place.” (Charles Normand, Les Amusettes de l’Histoire)
Bon dimanche,
Philippe DIDION
             
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s