23 août 2020 – 894

DIMANCHE.
                   Bestiolaire de Saint-Jean-du-Marché. Identification d’un Portecoupe holarctique.
MARDI.
            Lecture.
                         Décapage n° 60 (Flammarion, printemps-été 2019; 192 p., 16 €).
                         “Est-on écrivain avant la publication ?”
                         Outre le dossier titre, le numéro propose une grande section sur Tanguy Viel, lequel s’attarde entre autres sur “ses maîtres et figures tutélaires”. Parmi celles-ci, on ne sera pas surpris de trouver François Bon, j’avais vu et entendu les deux gaillards sur la même scène à Beaubourg en décembre 2005. On le sera plus peut-être d’apprendre que c’est lui, Bon, qui a déposé le premier manuscrit de Viel “sur le bureau des Éditions de Minuit”. Encore que… Dans un monde littéraire où la suffisance et l’égoïsme sont si souvent de mise, je connais peu d’hommes aussi dévoués que François Bon quand il s’agit de mettre en valeur et en lumière un confrère ou un obscur – je ne suis pas le seul, en notulie, à en savoir quelque chose.
MERCREDI.
                  Éphéméride.
À Ménage
“Aux Rochers, ce [lundi] 19 août [1652]
Je suis bien obligée au plus paresseux de tous les hommes de m’écrire avec tant de bonté et de soin. Il y a eu un désordre à notre poste de Vitré, qui certainement est cause que je n’ai pas reçu vos dernières lettres, car je n’ai eu que celle d’Angers. Mais dans la pensée que ce n’est pas votre faute, je ne fais simplement que me plaindre de l’infidélité de nos courriers et me loue si fort de votre tendresse et de votre amitié que je veux prendre à tâche désormais d’en dire autant de bien que j’en ai dit de mal.” (Madame de Sévigné, Lettres choisies)
VENDREDI.
                  Vie parisienne. Nous passons, Alice et moi, plus de trois heures à visiter l’exposition Louis de Funès à la Cinémathèque sans en perdre une miette, lisant, écoutant et regardant scrupuleusement tout ce qui est présenté. Il faut dire que nous sommes en terrain de connaissance : les filles ont été cinématographiquement bercées au son de la “Marche des gendarmes”, ce qui nous valut, en 2010, d’aller nous incliner devant la gendarmerie de Saint-Tropez puis devant la statue de Cruchot au Musée Grévin. Nous profitons ensuite du programme accompagnant l’exposition pour revoir Pouic-Pouic (Jean Girault, France, 1963). C’est l’occasion de remarquer que Louis de Funès, qui se méfiait à l’extrême de ses partenaires masculins et redoutait l’ombre que ceux-ci pouvaient lui porter (Bourvil, Jean Marais, Yves Montand, Coluche), faisait montre d’une vigilance moindre face aux comédiennes, ce qui permet ici à Jacqueline Maillan de le défier sur son propre terrain et de lui voler la vedette par intermittence.
                  Le cabinet de curiosités du notulographe. Ciné flipper.

894 (1)-min 894 (2)-min

Ascenseur pour l’échafaud (Louis Malle, France, 1958) / Cléo de 5 à 7 (Agnès Varda, France – Italie, 1962)
SAMEDI.
              Films vus. Les Parisiennes (Marc Allégret, Claude Barma, Michel Boisrond, Jacques Poitrenaud, France 1962)
                               Madre (Rodrigo Sorogoyen, Espagne – France, 2019)
                               Blanche comme neige (Anne Fontaine, France – Belgique, 2019
                               Vacances prolongées (De grote vakantie, France – Pays-Bas, 2000)
                               Pouic-Pouic (Jean Girault, France, 1963).
              L’Invent’Hair perd ses poils.
894 (3)-min 894 (4)
Violay (Loire), photo de Benoît Howson, 3 mai 2011 / Vitré (Ille-et-Vilaine), photo de François Golfier, 8 novembre 2015
              IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 28 avril 2019. 53 km. (36 949 km).
894 (7)-min
405 habitants

   Derrière l’église, l’obélisque de pierre blonde surmonté d’une Croix de Guerre est posé sur une esplanade légèrement surélevée dont les pavés sont tachés par la mousse et les champignons.

894 (5)-min

1914-1919
Aux enfants
De ST Gorgon
Morts pour la France
BALLAND Léopold      Sergent
BERTRAND Albert     Sergent
PARADIS Abel
L’HÔTE Léon
MATHIEU Albert
MICHEL Alphonse
STOUVENOT Germain
ODILLE Albert     Sergent
FERRY Henri
HESSE Pierre
GASSE Georges
WEYER Jean-Baptiste
VIRY Albert
HAAS Émile
Guerre 1939-1945
PATERNOTTE Paul     Sergent
              Poil et pellicule.
894 (6)-min
Les Orgueilleux (Yves Allégret, France – Mexique 1953)
Bon dimanche,
Philippe DIDION

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s