31 janvier 2021 – 914

LUNDI.           

Lecture. Stabilité (Stability, Philip K. Dick, manuscrit de 1947, traduit de l’américain par Emmanuel Jouanne et Hélène Collon, in “Nouvelles complètes I 1947-1953”, Gallimard, coll. Quarto, 2020; 1280 p., 28 €).

Nouvelle.    

MERCREDI.                  

Éphéméride. “27 janvier [1893] : Grand charme de ma relation de ce moment avec Remy de Gourmont avec lequel je dîne et déjeune quelquefois, rue de Varenne, chez madame de Courrière. Quelle étrange et curieuse physionomie [que] celle de cet esthète, à la fois sensuel et mystique, ingénu et dépravé, si hautement idéaliste, souvent, et si généreusement, impur avec sa tête ravagée de Tannhäuser impénitent dont il a chez lui, et même hors de chez lui un peu l’allure et la défroque… Il admire beaucoup mon art et nous vivons en très bonne amitié. Gourmont se manifeste à moi un “cœur d’or” et m’a rendu d’innombrables petits services : notre amitié a quelque chose de balzacien, de tout intellectuel et c’est une des joies de Paris, maintenant, que mes rapports avec cet homme d’esprit, cet érudit extraordinaire, cet artiste raffiné, ce bel écrivain dans le sens le plus rare du terme…” (Henry de Groux, Journal)                    

Lecture. Le Publicateur du Collège de ‘Pataphysique. Viridis Candela, 9e série, n° 24 (15 juin 2020, 64 p., 15 €).                    

Résurgences.    

JEUDI.          

Lecture. Abattoir 5 (Slaughterhouse-Five, Kurt Vonnegut, Delacorte Press, 1969 pour l’édition originale, Le Seuil, 1971 pour la première traduction française, traduit de l’américain par Lucienne Lotringer, rééd. Points, coll. Signatures P 4241, 2016; 234 p., 8,40 €).                        

La préface au volume Philip K. Dick récemment ouvert mentionne plusieurs rencontres entre ce dernier et Kurt Vonnegut, à l’occasion de manifestations regroupant des auteurs de science-fiction. Abattoir 5 fait bien partie du genre puisque Billy Pilgrim, son personnage principal, s’y voit enlevé par une soucoupe volante jusqu’à une planète nommée Trafalmador où il se retrouve exhibé dans un zoo. Pilgrim connaît d’autres expériences déroutantes qui le conduisent, au fil d’un temps déstructuré, à vivre et revivre des épisodes de son existence appartenant à des époques différentes. Le plus marquant concerne sa vie de soldat pendant la Seconde Guerre mondiale, quand il assiste au bombardement de Dresde. Épisode vécu par Vonnegut lui-même, traumatisme ineffaçable – il fut employé à la récolte des cadavres – qui apparaît dans d’autres de ses ouvrages. Science-fiction, disions-nous, mais bien plus : c’est un roman inclassable, unique dans sa diversité des genres et des tons employés, une sorte d’OVNI de la littérature américaine aussi déroutant et puissant, dans sa vision de la guerre, que le film de Dalton Trumbo, Johnny s’en va-t-en guerre,qui date de la même époque.    

VENDREDI.                  

Le cabinet de curiosités du notulographe. Home sweet home.  

  Vauvillers (Haute-Saône), photo de Jean-François Fournié, 23 octobre 2016

Pouxeux (Vosges), photo de l’auteur, 16 mai 2016    

SAMEDI.              

Films vus.

  • La Baronne de minuit (Midnight, Mitchell Leisen, É.-U., 1939)                               
  • Un vrai bonhomme (Benjamin Parent, France – Belgique, 2019)                               
  • Les Deux Amis (Louis Garrel, France, 2015)                               
  • Docteur ? (Tristan Séguéla, France, 2019)                               
  • La Famille Wolberg (Axelle Ropert, France – Belgique, 2009)                               
  • Joker (Todd Phillips, É.-U. – Canada, 2019)                               
  • Décalogue 10 : Tu ne convoiteras pas les biens d’autrui (Dekalog, dziesiec, Krzysztof Kieslowski, Pologne – R.F.A., 1989).                

L’Invent’Hair perd ses poils.  

  Dijon (Côte-d’Or), photo de Francis Henné, 25 octobre 2011

Chaumont (Haute-Marne), Jean-Damien Poncet, 4 septembre 2017                

Poil et pellicule.  

Los olvidados (Luis Buñuel, Mexique, 1950)      

Bon dimanche,  

Philippe DIDION    

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s