22 avril 2018 – 791

N.B. Le prochain numéro des notules sera servi le dimanche 6 mai 2018, à un horaire indéterminé.

LUNDI.

Vie notulaire. Une demande de désabonnement aux notules.

MERCREDI.

Lecture. Une mort sans nom (From Potter’s Field, Patricia Cornwell, 1995 pour l’édition originale, Le Masque, 1996 pour la traduction française, traduit de l’américain par Hélène Narbonne; rééd. in « Patricia Cornwell 2, Quatre romans », éditions du Masque, coll. Intégrales, 2001; 1240 p., s.p.m.).

Kay Scarpetta vient à bout, dans cet épisode, de Temple Gault, un serial killer qui l’enquiquinait depuis un moment. On regrette qu’elle n’ait pas éliminé en même temps sa complice Carrie Grethen, ce qui aurait peut-être poussé Patricia Cornwell à se renouveler un peu. Celle-ci s’est en effet installée dans une routine qui plongerait le lecteur dans une complète torpeur s’il n’en était tiré régulièrement par les pépites d’une traduction catastrophique, laquelle donne des hanches à un saxophone et place le métacarpe sur les membres inférieurs. Ce qui est tout de même costaud quand on sait que Scarpetta est médecin légiste.

Éphéméride. “Charleville. 18 avril [1919]

Un beau soleil te permet-il d’aller faire une promenade avec cette bonne Guite dont les joues me seraient si bonnes à croquer ? Mais aussi gare à ton teint ! Tu sais que les premiers soleils sont très dangereux , et qu’une fois perdu… dame, ça y est bien ! Tu sais aussi que j’y tiens et que s’il te manque, ma foi, cela ne me fera pas trop plaisir. Donc, ma chérie, attention ! Sois sage et pense à moi. Je veux que tu sois jolie et pour cela, tu dois prendre des précautions.” (Albert Viard, Lettres à Léa)

VENDREDI.

Lecture. Le Publicateur du Collège de ‘Pataphysique. Viridis Candela, 9e série, n° 11 (15 mars 2017, 96 p., 15 €).

“Poussière”

Le cabinet de curiosités du notulographe. Aperçu d’une collection de Lion d’or.

791 (2)-min  791 (1)-min

Ahun (Creuse), 20 avril 2017 / Amélie-les-Bains (Pyrénées-Orientales), 8 octobre 2017, photos de Marc-Gabriel Malfant

SAMEDI.

Football. SA Spinalien – Chasselay 3 – 0.

Films vus. Orpheline (Arnaud des Pallières, France, 2016)

Sur les quais (On the Waterfront, Elia Kazan, É.-U., 1954)

Planetarium (Rebecca Zlotowski, France – Belgique, 2016)

À l’est d’Éden (East of Eden, Elia Kazan, É.-U., 1955)

Alibi.com (Philippe Lacheau, France, 2017)

L’Apollonide (Souvenirs de la maison close) (Bertrand Bonello, France, 2011)

Vol au-dessus d’un nid de coucou (One Flew Over the Cuckoo’s Nest, Milos Forman, É.-U., 1975).

              L’Invent’Hair perd ses poils.

791 (3)-min  791 (4)-min

Saint-Martin-de-Crau (Bouches-du-Rhône), photo d’Anne-Marie Emery, 8 mars 2011 / Ostende (Belgique), photo de Monique Carlier, 24 décembre 2015

IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 1er mai 2016. 110 km. (30854 km).

791 (5)-min

83 habitants

   Pas de monument aux morts visible. Consolons-nous avec les porcs vivants.

791 (6)-min  791 (7)-min

              Poil et plume. “Les effets de la crise économique mondiale sur le métier de coiffeur à Wendisch Burg. Brand, le cordonnier, qui vint se faire couper les cheveux par amitié et par amitié ne voulut payer que la moitié du prix. Nous nous souviendrons de ce cordonnier. À partir de 1933, le salon de coiffure Erichson prospéra, deux apprenties côté Dames, bientôt trois garçons côté Messieurs…” (Uwe Johnson, Une année dans la vie de Gesine Cresspahl)

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

Publicités

15 avril 2018 – 790

LUNDI.

Lecture. Rapatriés (Néhémy Pierre-Dahomey, Le Seuil, 2017; 192 p., 16 €).

Roman sélectionné pour le Prix René-Fallet 2018.

MERCREDI.

Lecture. Les Peaux rouges (Emmanuel Brault, Grasset, 2017; 198 p., 17,50 €).

Éphéméride. “11. 4. [18]95. Marcelle

Cette pauvre petite qui a tant pleuré près de moi cette nuit. “J’aurais pu être heureuse – j’ai honte, vois-tu – maintenant il ne fait même plus attention à moi depuis que mes parents n’ont plus d’argent. Ah, si j’avais un enfant.

J’ai le mal d’aimer, vois-tu, le mal d’aimer. Je voudrais aimer quelqu’un. J’irais le trouver quand j’aurais de la peine – je ne peux pas être seule, j’ai peur, j’ai déjà voulu me tuer et je ne peux pas”. Elle a pleuré longtemps, elle a murmuré les refrains de sentimentales romances, et j’ai tout simplement pleuré avec elle – nous avons été amis, une heure, comme nous avions été amants un instant : pauvre petite fille.

Elle s’appelle Blanche-Marcelle.” Jean de Tinan, Journal intime 1894-1895)

VENDREDI.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Miss alimentaires.

790 (2)-min  790 (1)-min

Bussang (Vosges), photo de Gérard Viry, 23 juillet 2016 / La Montagne, 2 août 2016

SAMEDI.

Lecture. Capharnaüm n° 7 (Finitude, été 2016; 96 p., 13,50 €)

“Michel Ohl : catastrophe culturelle”

Vie musicale. Concert de Robert Charlebois à Ludres (Meurthe-et-Moselle). La tournée s’appelle “Cinquante ans, cinquante chansons” et l’âge moyen du public présent donne l’impression qu’on était tous là, déjà, aux débuts du chanteur. La chose a ses avantages : ça commence de bonne heure, ça finit de même, l’artiste empoche son cachet, on avale les nôtres et tout le monde se couche tôt, comme le commandant. Entre-temps, on a revisité les jalons d’une belle carrière et pu constater que l’homme était toujours fringant, avec son tarin en cep de vigne et sa toison certes moins fournie qu’avant (plus question d’y planquer des mégots allumés comme à l’époque des tournées avec Léo Ferré) mais qui permet toujours de ne pas le confondre avec Eddy Mitchell. La voix est toujours là aussi, même si elle ne monte plus au final sur “Avril sur Mars” ou sur ”Ordinaire”. On était venu en se disant que ce serait bien de le voir avant qu’il rejoigne la chorale des cimetières, on le quitte avec la certitude qu’il nous enterrera tous.

Films vus. Jour J (Rheem Kherici, France, 2017)

La Grande Java (Philippe Clair, France, 1971)

Faut pas lui dire (Solange Cicurel, Belgique – France, 2016)

Le Carrefour de la mort (Kiss of Death, Henry Hathaway, É.-U., 1947)

La Fille dans le brouillard (La ragazza nella nebbia, Donato Carrisi, Italie – Allemagne – France, 2017)

Le Cercle parfait (Savrseni krug, Ademir Kenovic, Bosnie-Herzégovine – France, 1997).

              L’Invent’Hair perd ses poils.

790-min  790 (3)-min

Lagnieu (Ain), photo de Marc-Gabriel Malfant, 14 mars 2011 / La Salvetat-sur-Agout (Hérault), photo de Nathalie Valdevit, 12 mai 2011

IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 28 mars 2016. 107 km. (30744 km).

790 (4)-min

1768 habitants

   Un coq surplombe l’imposant monument planté au cœur de la ville. Des pensées jaunes et violettes fraîchement repiquées agrémentent le parterre, derrière la grille basse qui encadre l’édifice.

790 (7)-min

Aux enfants de Plainfaing

Morts pour la France

1914-1918

   Face : 58 noms sur deux colonnes, de part et d’autre d’un macaron du Souvenir Français, d’ABRELL André à FLEURENT Edmond. En avancée, des plaques pour les victimes de 1939-1945, d’Indochine et d’Algérie.

Droite : 56 noms sur deux colonnes, de FLORENCE Célestin à L’HOTE Albert.

Dos : 59 noms sur deux colonnes, de LOUIS Auguste à PAULUS Victor.

Gauche : 56 noms de PETITDEMAGE Joseph à WIRTH Paul.

Au hit-parade des patronymes, 7 HUMBERT et 7 MARCHAL s’imposent devant 6 CLAUDE et 6 PERROTEY.

Dans l’église, au fond, encadré par trois drapeaux, on trouve un “Tableau d’Honneur des Enfants de la Commune morts pour la Patrie et des citations à l’Ordre du Jour”. On y trouve 12 colonnes de 18 noms (= 216, soit 13 de moins que sur le monument extérieur) écrits à la main.

790 (5)-min  790 (6)-min

              Poil et plume. “Warren broyait du noir en silence, et lorsqu’ils parvinrent à l’hôtel, il se gara le long du trottoir et indiqua d’un signe de tête à Bernice qu’il la suivait. L’auto de Roberta déversa une troupe hilare dans le salon de coiffure, dont les deux arrogantes baies vitrées donnaient sur la rue.

Debout sur le trottoir, Bernice considéra l’enseigne : SALON DE COIFFURE SEVIER. C’était bien une guillotine, avec pour bourreau le coiffeur en chef qui, vêtu d’une blouse blanche et la cigarette au bec, s’appuyait nonchalamment au dossier du premier fauteuil. ” (F. Scott Fitzgerald, “Bernice se coiffe à la garçonne”, in Garçonnes et Philosophes)

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

 

8 avril 2018 – 789

DIMANCHE.

Pâques, le retour.

789-min

Vosges Matin, 17 mars 2018

LUNDI.

Lecture. Pierre Michon (Collectif, L’Herne, Cahier n° 120, 2017; 344 p., 33 €).

Compte rendu rédigé pour Histoires littéraires. Ça meuble un lundi de Pâques.

MERCREDI.

Éphéméride.

“4 [avril 1806]

Troisième leçon de M. Candon C’est un bon maître : il voit bien les petites circonstances de chaque tournure de phrase, il a du feu mais il manque des grandes vues de Tracy, il faudrait le lire.

Déjeuner avec Voisin; bouche bête du général M. Pouvoir de l’éducation entièrement militaire. Contraste avec la délicatesse de son associé. P[érier] me dit qu’il y a de mauvaises anecdotes sur Lambert. De là, à la salle d’armes. Tivollier a eu une femme; remords éternels de cette femme, qui craint que son fils ne soit de Tivollier.

Deuxième déjeuner (dimanche) chez Tivollier, plus agréable que le premier, mais tombant cependant dans l’ennui quand il ne reste plus que deux ou trois personnes. Ennui, désœuvrement de Périer; il ne doit de ne pas se croire malheureux qu’à la stupidité d’imagination qui l’empêche de concevoir un autre bonheur, et à l’orgueil qui l’engage à se croire heureux. Il y est obligé, parce qu’il mène une vie originale” (Stendhal, Journal)

VENDREDI.

Lecture. Comme une grande (Élisa Fourniret, Éditions du Mauconduit, 2017; 240 p., 19,50 €).

Roman sélectionné pour le Prix René-Fallet 2018.

Obituaire. La première fois que j’ai entendu le nom et la voix de Jacques Higelin à la radio, ce devait être chez Jean-Bernard Hebey. J’ai immédiatement cherché le disque dont je venais de découvrir un extrait, Alertez les bébés, Irradié ou BBH 75. Introuvable. Et pour cause : j’avais entendu Jacques Higelin et je cherchais Jacky Gelin. Ce n’est qu’en voyant son nom sur les affiches, à l’occasion de sa première apparition à Épinal (son retour, en fait, il y avait effectué une partie de son service militaire) que j’ai compris. En solo à la Louvière, j’y étais, mon premier concert, 1975 ou 76. Il n’avait pas été transcendant mais j’avais attrapé le virus et Higelin est devenu, au fil des ans, l’artiste que j’ai vu le plus souvent en concert, entre ici et La Hague (Manche). Je ne l’ai pas suivi jusqu’au bout, même si ses derniers enregistrements, grâce à la patte de Rodolphe Burger, l’avaient un temps sorti de la panade musicale dans laquelle il s’était embourbé. Mais sa mort, qui signifie la disparition d’un pan de ma jeunesse, me peine et ce ne sont pas les prestations de ses rejetons qui vont me consoler. Là-dessus arrive, par un canal plus intime, l’annonce de la mort de Patrick Font. Pour le coup, ce n’est pas un pan entier mais quand même un beau moellon qui dégringole du même édifice. Grâce à Font et Val, j’ai appris qu’il valait mieux être avare de ses admirations. Font en prison, et sans la mansuétude du milieu dont bénéficiera plus tard Bertrand Cantat, Val en valet de Sarkozy qui m’a tenu éloigné des institutions qu’il a dirigées, Charlie Hebdo et France Inter, avant qu’il s’en éloigne lui-même, c’est quelque chose que j’aurais eu du mal à imaginer quand je les ai vus pour la première fois, annoncés par l’affiche de Cabu, au Théâtre municipal d’Épinal en 1986.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Fantaisies libraires.

789 (7)-min  789 (6)-min

Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), photo de Jean-François Fournié, 19 novembre 2016 / Val-d’Isère (Savoie), photo de l’auteur, 18 août 2016

SAMEDI.

Films vus. L’Étoffe des héros (The Right Stuff, Philip Kaufman, É.-U., 1983)

Mr. et Mme Adelman (Nicolas Bedos, France – Belgique, 2017)

Le Fantôme de Canterville (The Canterville Ghost, Jules Dassin, E.-U., 1944)

  Chez nous (Lucas Belvaux, France-Belgique, 2017)

  Le Mur invisible (Gentleman’s Agreement, Elia Kazan, É.-U., 1947)

De toutes mes forces (Chad Chenouga, France, 2017)

Argo (Ben Affleck, É.-U. 2012).

              Invent’Hair, bilan d’étape. Bilan établi au stade de 3900 salons, atteint le 6 octobre 2017.

Bilan géographique.               

Classement général par pays.

1. France : 3278 (+ 78)
2. Espagne : 165 (=)
3. Royaume-Uni : 58 (+ 3)
4. Belgique 51 (=)
5. Italie : 50 (+ 14)
6. États-Unis : 45 (=)
7. Danemark : 34 (+ 13)
8. Suisse : 21 (+ 1)
9. Portugal : 20 (=)
10. Pérou : 19 (=)
“. Canada 19 (=)

Belle progression du Danemark, qui se rapproche de la 6e place; la Suisse décroche le Portugal. Chypre devient le 38e pays représenté avec 5 salons qui lui donnent la 21e place.

Classement général par régions (France).

1. Rhône-Alpes : 612 (+ 5)
2. Île-de-France : 513 (+ 15)
3. Languedoc-Roussillon : 268 (+ 2)
4. Provence-Alpes-Côte-d’Azur : 258 (+ 2)
5. Lorraine : 250 (+ 9)
6. Midi-Pyrénées : 191 (+ 3)
7. Pays de la Loire : 137 (+ 6)
8. Bretagne : 135 (+ 3)
9 Bourgogne : 130 (+ 6)
10. Centre : 120 (+ 5)

Les Pays de la Loire dépassent la Bretagne. Le top 10 semble bien installé, toutes les autres régions comptent moins de 100 salons.

Classement général par départements (France).

1. Seine (Paris) : 412 (+ 13)
2. Rhône : 319 (=)
3. Vosges : 145 (+ 2)
4. Loire-Atlantique : 108 (+ 4)
5. Pyrénées-Orientales : 87 (=)
“. Loire : 87 (=)
7. Meurthe-et-Moselle : 78 (+ 2)
8. Alpes-Maritimes : 76 (=)
9. Saône-et-Loire : 72 (+ 2)
10. Hérault : 69 (=)

Les Alpes-Maritimes passent derrière la Meurthe-et-Moselle.

Classement général par communes.

1. Paris : 412 (+ 13)
2. Lyon : 144 (=)
3. Nantes : 56 (+ 3)
4.  Barcelone : 54 (=)
5. Nancy : 44 (=)
6. Épinal 37 (=)
7. Nice : 36 (+ 3)
8. Copenhague 24 (+ 13)
“. Marseille 24 (=)
“. Villeurbanne 24 (=)

Nantes chasse Barcelone du podium. Copenhague, précédemment 26e, gagne le top 10 aux dépens de Perpignan.

Bilan humain.

1. Marc-Gabriel Malfant : 1368 (+ 3)
2. Philippe Didion : 338 (+ 2)
3. Pierre Cohen-Hadria : 260 (+ 6)
4. Jean-Damien Poncet : 199 (+ 31)
5.  François Golfier : 192 (+ 7)
6. Jean-Christophe Soum-Fontez : 148 (+ 3)
7. Hervé Bertin : 131 (+ 6)
8. Sylvie Mura : 101 (+ 15)
9. Bernard Cattin : 73 (+ 1)
10. Benoît Howson : 67 (+ 2)

Jean-Damien Poncet continue son ascension vers le podium et dépasse désormais François Golfier.

Étude de cas. Salons des beaux-arts.

789 (5)-min  789 (2)-min

Le Havre (Seine-Inférieure), photo de Jean-Damien Poncet, 12 mars 2016 / San Francisco (Californie, États-Unis), photo de Noémie Fiore, 16 juillet 2014

789 (3)-min  789 (4)-min

Lima (Pérou), photo de Bernard Visse, 29 décembre 2016 / Besançon (Doubs), photo de Jean-Damien Poncet, 16 avril 2017

IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 21 février 2016. 47 km. (30636 km).

789 (9)-min

146 habitants

   Le monument, devant l’église, est entouré d’une vieille grille métallique et encadré par des plantes grasses mal taillées dont je ne connais pas le nom. C’est une flèche de pierre blanche avec deux épaulements portant des couronnes en haut-relief. Les noms sont inscrits sur des plaques de marbre blanc. L’ensemble est assez lépreux.

789 (8)-min

La commune de Pierrepont

A ses enfants

Morts pour la France

BLANCK Alfred

GENAY Charles

ETIENNE Théophile

(Maire de Pierrepont)

THIRIET Constant

MAIRE Georges

   Épaulement gauche :

MATHIEU Joseph

CLAUDEL Léon

PHULPIN Charles

   Épaulement droit :

CLAUDEL Nestor

THIRIET Léon

THIRIET Charles

GERARD Pierre

1956 A.F.N.

              Poil et plume. “Et il s’éloigna à pas rapides en direction de la Cinquième Avenue. De retour à l’hôtel, il se sentit mieux, mais en entrant dans l’échoppe du coiffeur, où il comptait demander qu’on lui masse le cuir chevelu, l’odeur des poudres et des lotions fit renaître la vision du sourire suggestif et oblique d’Axia, et il s’en alla sans demander son reste. Sur le seuil de la porte de sa chambre, des ténèbres l’enveloppèrent soudain comme le flot divisé d’une rivière.” (F. Scott Fitzgerald, Loin du paradis)

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

 

1er avril 2018 – 788

MERCREDI.
                  Éphéméride. “Vendredi, 28 mars [1941]
Affligé par la nouvelle d’hier soir, inquiet pour l’avenir. Autrefois, même sous les légionnaires, l’antisémitisme était bestial, mais hors la loi. C’était une sorte de compensation. On pouvait n’importe quand – fût-ce pour la forme – en appeler à l’autorité de l’État. Un minimum de justice était observé dans les mesures officielles. À présent, on perd même le sentiment – aussi précaire fût-il – d’une justice officielle. Tous les journaux du matin publient en première page, sous des titres énormes, la nouvelle de l’expropriation des Juifs. Le reste de l’actualité (la guerre, les victoires d’Afrique, le putsch de Belgrade…) est remisé dans les coins. Ce qui compte en Roumanie, aujourd’hui, vendredi 28 mars 1941, c’est qu’on prend leurs maisons aux Juifs. Rien d’autre n’a d’importance !” (Mihail Sebastian, Journal 1935-1944)
VENDREDI.
                  Épinal – Châtel-Nomexy (et retour). Stephen Hawking, Une brève histoire du temps, J’ai lu, 2007; Anna Todd, After, tome 2, Le Livre de poche, 2016.
                  Le cabinet de curiosités du notulographe. Aperçu de ma collection de Léon Noël.
788 (8)-min  788 (5)-min
788 (6)-min
Cannes (Alpes-Maritimes), photo de l’auteur, 23 avril 2010 / Morizécourt (Vosges), monument aux morts, idem, 11 janvier 2015 / “Chronologie” de Vladimir Nabokov, Œuvres romanesques complètes II, Gallimard
SAMEDI.
             Films vus pendant la semaine. Le Serpent aux mille coupures (Éric Valette, Belgique – France, 2017)
                                                               En plein cœur (Pierre Jolivet, France, 1988)
                                                               A United Kingdom (Amma Asante, République tchèque – R.-U. – É.-U., 2016)
                                                              Adieu, ma concubine (Ba wang bie ji, Chen Kaige, Chine – Hongkong, 1993)
                                                               Papa ou maman 2 (Martin Bourboulon, France – Belgique, 2016).
             L’Invent’Hair perd ses poils.
788 (9)-min   788 (7)-min
Lagnieu (Ain), photo de Marc-Gabriel Malfant, 14 mars 2011 / Bruxelles (Belgique), photo de Yannick Bollati, 2 avril 2011
             IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 14 février 2016. 62 km. (30590 km).
788 (2)-min
116 habitants

   Il fait un temps épouvantable, je saute de l’auto, prends les photos, je copierai les listes at home.

788 (1)-min

   Total : je n’arrive pas à lire ce qui est écrit sous la Croix de Guerre (“à nos fils”, peut-être), avant

Pour la Patrie

1914-1918

L’Abbé Ch MATHIEU

VANNEQUÉ A

BRULÉ H

JEANROY H (?)

MARLENGEON J

THIERRY L (?)

THOUVENOT H (?)

VAUCHÉ A

VAUCHÉ R

VAUTHIER J

MANGEOT G

LAROSE H

GUILLEMIN E

PETITDEMANGE G

LAROSE J

   À gauche sont inscrits les noms des quatre victimes de la guerre 39-45.           

   À droite, une plaque avec les portraits de onze des quinze victimes et des différences orthographiques qui ne lèvent pas mes doutes sur les initiales des prénoms : Jeanroy y est prénommé Joseph alors que l’initiale présente les deux barres parallèles d’un H. Par ailleurs, Marlengeon est devenu Marlaugeon.

788-min

             Poil et plume. Nous la suivons à travers un dédale de rues avant qu’elle ne se gare enfin devant un alignement de boutiques de plain-pied sans âme. Mon chauffeur s’arrête de l’autre côté de la rue et, alors que le moteur Diesel du taxi tourne au ralenti en fond sonore, la femme entre dans un salon de coiffure appelé “Coif’n’Cut”. De l’autre côté de la vitrine, quelqu’un qui ressemble au propriétaire lui souhaite la bienvenue. Une bise sur chaque joue, on rit, et elle se débarrasse de son manteau et de son sac avant d’être conduite en dehors de notre champ de vision.” (Peter May, Les Disparus du phare)

Joyeuses Pâques,

Philippe DIDION