26 août 2018 – 804

MARDI.

Lecture. La Nouvelle Revue française n° 623 (Gallimard, mars 2017; 144 p., 15 €).

Malfantômas.

804-min

Marc-Gabriel Malfant, Autoportrait hétérocéphale, juin 2018

MERCREDI.

Lecture. Dans la forêt (Into the Forest, Jean Hegland, 1996 pour l’édition originale, Gallmeister, 2017 pour la traduction française, rééd. Gallmeister, coll. Totem n° 106, 2018, traduit de l’américain par Josette Chicheportiche; 320 p., 9,90 €).

On ne s’explique pas pourquoi il a fallu attendre vingt ans avant de voir ce roman traduit en français. Il se classe en effet nettement au-dessus de la production ordinaire américaine du genre choisi par Jean Hegland. Car c’est un récit de survivant, de survivantes plus précisément, deux sœurs amenées à vivre dans une maison isolée en bordure de forêt suite à une catastrophe. L’habileté de l’auteur tient au fait que la catastrophe en question n’a rien de violent : pas de guerre, pas de bombe nucléaire, pas de fin du monde. C’est une catastrophe insidieuse, une catastrophe économique – beaucoup plus plausible – qui se traduit d’abord par des coupures de courant de plus en plus longues et fréquentes, puis par une panne totale qui sape les fondements de la société moderne : les communications et les déplacements. Plus d’essence, plus de vivres, plus de nouvelles, plus de contacts. Il faut survivre. Commence alors une robinsonnade qui, si elle n’est pas nouvelle, se distingue toutefois par l’évolution des liens entre les deux sœurs et leurs réactions face aux intrus (humains et animaux) venus du monde extérieur empiéter sur leur territoire. Le journal que tient l’une des deux protagonistes, matière première du roman, est écrit dans une très belle langue, sait mêler l’émotion au récit d’aventures, captive de bout en bout. Un film tiré du livre est sorti aux États-Unis en 2016. On espère ne pas avoir à attendre vingt ans pour le voir.

Éphéméride. “22 août

* Rosa Luxemburg, au bord du Schlachtensee, s’applique à peindre le paysage. C’est la première fois qu’elle peint dans la nature. Elle s’aperçoit que c’est horriblement difficile. Il y a toutes sortes d’obstacles matériels (tenir à la main tout son matériel, n’avoir nulle part où le poser) et puis les promeneurs dérangeants, et surtout l’eau et le ciel, qui changent d’aspect à chaque instant.

* Viktor Ullmann, au camp de Theresienstadt, compose sa Septième sonate, qu’il dédie à ses trois enfants.

* Zola est à Médan où il peine sur son terrible roman, La Terre.” (Michelle Grangaud, Calendrier des poètes : Année folle I)

JEUDI.

Lecture. Les Trésors de la mer Rouge (Romain Gary, Gallimard, 1971, rééd. in « Romain Gary – Émile Ajar, Légendes du je », Gallimard, coll. Quarto, édition établie et présentée par Mireille Sacotte; 1428 p., 29,90 €).

C’est un Gary inattendu que présente ici ce recueil, le Gary reporter, une fonction qu’il a pourtant exercée à de fréquentes reprises pour Life ou pour France-Soir. Commandée par Pierre Lazareff, cette exploration des bords de la mer Rouge, entre Djibouti, Éthiopie et Yémen, fit l’objet d’une plaquette éditée par Gallimard. Elle le méritait assurément, tant le récit est intéressant et bien mené, à la manière des maîtres du genre, Londres ou Kessel. Comme le veut la loi du genre, les descriptions, les notations historiques et les rencontres se succèdent. Dans cette dernière catégorie, des anonymes, des humbles, des illuminés, mais aussi quelques connaissances comme Dominique Ponchardier, alors haut fonctionnaire à Djibouti et plus connu de nos services comme l’auteur, sous le pseudonyme d’Antoine Dominique, des aventures du Gorille à la Série Noire. À Sanaa, Gary rencontre un ancien barbouze, qui fut “collaborateur direct d’Enver Hodja en Albanie”, auteur d’une Confession d’un agent secret que nous n’avons pu identifier.

VENDREDI.

Le cabinet de curiosités du notulographe. Titre choc, Vosges Matin, Épinal (Vosges), 17 juillet 2017, photo de Lucie Didion.

804 (2)-min

J’ai déjà fait mieux.

SAMEDI.

  Film vus. Telle mère, telle fille (Noémie Saglio, France, 2017)

Guy de Maupassant (Michel Drach, France, 1982)

West Side Story (Jerome Robbins, Robert Wise, É.-U., 1961)

Le Caire Confidentiel (The Nile Hilton Incident, Tarik Saleh, Maroc – Suède – Danemark – Allemagne – France, 2017)

M le Maudit (M – Eine Stadt sucht einen Mörder, Fritz Lang, Allemagne, 1931).

L’Invent’Hair perd ses poils.

804 (3)-min  804 (1)-min

Saint-Pierre (La Réunion), photo d’Antoine Fetet, 7 avril 2010 / Cannes (Alpes-Maritimes), photo de l’auteur, 23 avril 2010

IPAD (Itinéraire Patriotique Alphabétique Départemental). 13 novembre 2016. 142 km. (31814 km).

804 (6)-min

892 habitants

   Au pied des marches qui mènent à l’église se dresse une stèle de grès sali traversée par une croix portant la mention “Pro Patria”. À sa base, sur un petit autel orné d’une palme et portant les dates 1914-1918, est couché un Poilu qui serre contre son cœur le drapeau de son régiment. Le gisant est signé “Ch. Pourquet 1922”. Au dos sont inscrits les vers “Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie / Ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie.” Le 11-novembre n’a pas donné lieu, apparemment, à des débordements floraux.

Colonne de gauche :

THONNELIER Émile Lieutenant

PIERRE René Sous-Lieutenant

MORITZ Paul Adjudant-Chef

JEUNESSE Edmond Adjudant

FADE Lucien Sergent

GELINET Pierre -id-

KNUR Paul -id-

PAULUS Émile -id-

STOUVENEL Alphonse -id-

GIRARD Léon -id-

ADAM Jean-Baptiste Soldat

BAGARD Auguste -id-

DESPEINES Raymond -id-

GAILLARD Charles -id-

GEORGE Albert -id-

GÉRARD Lucien -id-

   Colonne de droite :

GUIDAT Georges Soldat

GUIOT Émile -id-

LEMAIRE Albert -id-

MOREL Léon -id-

MOREL Joseph -id-

PAULUS Victor -id-

ROUSVILLE Charles -id-

Victimes civiles

ARCIN Marie-Claire 80 ans

BERNHARD Marie Louise 1 an

Commandant GÉRARD 77 ans

GAIRE Joseph 34 ans

HAMMERER Émile 52 ans

MELCHIOR Jules 65 ans

NICOLE Marie-Rose 60 ans

   L’église est ouverte et abrite une plaque commémorative portant des renseignements plus complets mais je n’ai pas le temps de l’étudier.

Poil et pub.

804 (7)-min

Bon dimanche,

Philippe DIDION

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s